Catégories
Informations

La perturbation du coronavirus sur le marché éolien du Royaume-Uni devrait entraîner des pannes d'installations jusqu'en 2020

La perturbation du marché éolien au Royaume-Uni en raison du coronavirus devrait entraîner des installations de nouvelle capacité tout au long de 2020.

La société d'analyse GlobalData prévoit que les installations annuelles pourraient s'établir à 980 MW pour 2020, contre 2,47 GW en 2019.

Avant l'épidémie du virus, les installations annuelles étaient estimées à 1,22 GW en 2020 – GlobalData indique que cela sera désormais difficile à atteindre car les grandes entreprises du secteur ont été contraintes d'arrêter la production pour se conformer au verrouillage du Royaume-Uni.

Le Royaume-Uni a également révisé le calendrier d'attribution des droits aux sites capables de générer 7 GW de vent offshore au cours de son quatrième cycle de location et a prolongé les délais d'appel d'offres pour donner aux participants plus de temps et de flexibilité.

Somik Das, Senior Power Analyst chez GlobalData, a déclaré: «Globalement, le Royaume-Uni est devenu l'un des acteurs les plus éminents du marché éolien offshore avec une capacité installée cumulée passant de 1,34 GW en 2010 à 9,97 GW en 2019. Cependant, le Covid- 19 pandémie pourrait rendre plus difficile pour les parcs éoliens de rester opérationnels.

«La demande d'énergie moyenne au Royaume-Uni a diminué de 13% après que le gouvernement britannique a annoncé le verrouillage. La production des parcs éoliens existants pourrait diminuer considérablement en raison de la chaîne d'approvisionnement, des interdictions de voyager et de l'entretien différé. De plus, une pénurie de personnel d'ingénierie due au verrouillage pourrait retarder les travaux critiques d'exploitation et de maintenance sur les sites du projet.

«Ainsi, la performance du secteur éolien au second semestre sera d'une importance cruciale pour le Royaume-Uni. Le rythme auquel l'approbation des projets a lieu, combiné avec le rythme auquel les promoteurs peuvent réaliser les projets au cours du deuxième semestre, serait préjudiciable à la compréhension du montant des pertes supportées par le secteur pendant la période de fermeture. . « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *